Vous avez une demande ? Je peux vous aider !

CONTACTEZ MOI

Impact sur la santé des perturbations géobiologiques

Il faut préciser que le géobiologue n’est ni un thérapeute, ni un guérisseur.

En aucun cas, il ne se substitue à un médecin ou à un traitement médical.

Le géobiologue sait repérer des éléments tels que les failles, les veines d’eau souterraine, les différents réseaux et les nuisances électromagnétiques en les reportant précisément sur un plan.

Cela dans le but d’améliorer le bien-être et la santé des habitants.

Il est fréquent qu’un problème de santé soit lié au lieu.

Même si l’homme a toujours été sensible à son environnement, les études concernant les impacts sur la santé des perturbations géobiologiques sont peu nombreuses. Aujourd’hui, des chercheurs manifestent fort heureusement de l’intérêt pour cette nouvelle discipline environnementale et des études récentes commencent à paraître.

Les conséquences sur la santé et l’environnement provoquées par les rayonnements de tout type exigent des attentions permanentes.

Ils sont une question de santé publique et devraient être étudiés de manière beaucoup plus approfondie à l’aide de budgets conséquents et un réel intérêt de la part de nos décideurs politiques.

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des conséquences possibles sur la santé pour tout être vivant.

Veines d’eau souterraine

Elles provoquent des dysfonctionnements du système endocrinien.

Le professeur Robert Endros et son assistant Karl Ernst Lotz dans le livre « Le rayonnement de la terre et son influence sur la vie », démontrent que le système hormonal est particulièrement exposé à l’aplomb des veines d’eau :

L’analyse des spectres d’intensité du rayonnement naturel émis par les glandes endocrines en milieu neutre et à l’aplomb d’une veine d’eau souterraine nous permet d’observer très distinctement une hausse de l’activité des glandes surrénales et thyroïdes et une baisse de l’activité des autres glandes, épiphyse ou pinéale, thymus et glandes génitales générée par la présence d’eau souterraine en circulation .

Ce qui a pour action entre autres, de créer une perturbation du système immunitaire à cause du fonctionnement au ralenti du thymus.

On sait que la mélatonine secrété par l’épiphyse ici inhibée a entre autres, une action contre les cellules cancéreuses et le système immunitaire.

L’activité, très basse des glandes génitales, peut confirmer la difficulté pour une femme, d’avoir un enfant, à l’aplomb d’un croisement de veines d’eau souterraine.

Un simple déplacement de lit pourra dans certain cas très rapidement remédier à cette difficulté de même que pour d’autres pathologies rencontrées.

Le système endocrinien gêné, dans ses fonctions de coordinateur et de régulateur des fonctions organiques pourra induire sans nul doute, des dysfonctionnements.

Lorsque l’on dort à l’aplomb d’une veine d’eau, on est généralement épuisé au réveil et on éprouve des difficultés à « émerger. »

La détection d’une eau souterraine en mouvement se caractérise par les mesures suivantes :

– Baisse du champ magnétique terrestre

– Différence de potentiel à l’aplomb des rives

– Augmentation du rayonnement gamma

– Baisse du rayonnement infrarouge de la terre

Faille sèche ou humide

Il y a à son aplomb une augmentation du rayonnement gamma car il s’agit d’un endroit de moindre résistance favorisant le passage du rayonnement venant de l’activité nucléaire du manteau de la terre.

Le rayonnement gamma, même de faible énergie, selon la durée d’exposition, est en mesure de provoquer un nombre important de désordre et notamment la prolifération des radicaux libres que l’on nomme le cancer.

Dans son ouvrage, la terre et nous, publié en 1933, George Lakhovsky nous indique que certains rayonnements provenant du sous-sol peuvent être responsables de maladies graves, telle que le cancer.

Pour sa part, le géobiologue constate que les personnes développant des cancers dorment toujours sur un croisement de failles, excepté lorsque ces personnes ont été soumises à de fortes radiations en d’autres lieux.

Réseau Hartmann

Le réseau Hartmann est relativement neutre en zone non perturbée, sauf pour le nœud Hartmann 3D qui crée des maux de tètes et des problèmes de concentration.

En revanche, il accentue les nuisances qu’il traverse, telles que les failles, les veines d’eau souterraine, le réseau curry et le grand réseau diagonal.

Un nœud Hartmann sur un courant d’eau souterrain est appelé « point cancer » par les géobiologues.

Un nœud Hartmann sur un un nœud Curry est nommé « point étoile » et constitue aussi une agression particulière.

Ce réseau de nature électrique  accentue les différences de potentiel rencontrées à l’aplomb des veines d’eau.

Réseau Curry

Le réseau Curry de part sa nature magnétique bloque la circulation du fer dans le sang par l’intermédiaire des globules rouges, ce qui a pour effet de freiner l’oxygénation des cellules de l’organisme.

Il peut créer des crampes et agir sur les cristaux de magnétite contenus dans le cerveau.

Grand réseau diagonal

Au croisement du Grand Réseau Diagonal, on constate :

Des accidents vasculaires cérébraux (AVC), des exostoses (excroissance osseuse), des angiomes, des morts subites du nourrisson ainsi que l’apparition de kystes.

Le quartz qui est contenu dans l’appareil de Golgi (appareil reproducteur de la cellule), semble être activé par le rayonnement électrique de ce réseau en démultipliant les cellules.

L’effet de ce réseau est encore renforcé par la présence de veines d’eau souterraine ou d’autres nuisances.

Lorsqu’un croisement de ce réseau se situe au niveau de la tête sur un lieu de sommeil et de vie, il n’est pas rare de ressentir des sensations de vertige et de tête qui tourne fort désagréables.

Réseau sacré (réseau solaire) 

Le réseau sacré est très bénéfique lorsqu’il est en zone neutre et peut être associé à une zone de renforcement immunitaire.

Cheminée cosmotellurique 

​Le cycle permutant, ascendant, descendant des cheminées cosmotelluriques n’est pas propice au repos, sans compter le fait qu’’elles peuvent être de basse vibration.

Le radon

 Le radon est un gaz inodore et incolore radioactif qui émane du sol par la décomposition de l’uranium naturel du sol essentiellement présent dans certaines régions (Bretagne, Centre de la France, Vosges, Alpes, Corse). Le radon  provoque le cancer du poumon au-delà d’une certaine concentration.

Le radon est considéré comme la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabagisme.

C’est aussi la première cause de cancer chez les non-fumeurs.

Le radon serait responsable de 1.200 à 3.000 décès par an en France.