Vous avez une demande ? Je peux vous aider !

CONTACTEZ MOI

Les réseaux géobiologiques

Les réseaux géobiologiques sont des rayonnements s’apparentant à un maillage composé de lignes appelées murs, cloisons ou cordes selon leurs épaisseurs. Ils peuvent être verticaux ou obliques et recouvrent la totalité du globe terrestre.

On classe les réseaux en trois principaux types, les réseaux électriques, les réseaux magnétiques et les réseaux solaires.

On considère les réseaux électriques comme étant une composante du champ électrique terrestre et les réseaux magnétiques comme une composante du champ magnétique terrestre.

Certains géobiologues associent les réseaux à des métaux en partant du principe que tout métal en fusion irradie par rapport aux métaux en fusion contenus dans le manteau de la terre.

Ainsi le réseau Hartman est associé au nickel et le réseau Curry au fer.

Il peut être ainsi considéré que chaque métal a son propre réseau.

Les réseaux les plus connus sont les Réseaux Hartmann, Curry, Grand Réseau Diagonal, Sacré, Peyré, Palm et Wissmann.

Enfin, ces réseaux sont soit cardinaux, soit obliques. Ils sont en théorie rectilignes mais dans la pratique leurs trajectoires sont régulièrement impactées par certains éléments ou par des zones perturbées.

Le réseau Hartmann

Ernst Hartmann (1915-1992) est un médecin allemand qui a étudié la médecine à l’université de Mannheim et à l’université d’Iéna. Il se penche sur la question de l’impact de l’environnement sur l’homme après avoir constaté que le lieu lui semble être un facteur déclencheur de la maladie.

Il découvre à l’aide d’un lobe antenne des cloisons invisibles correspondant à un rayonnement tellurique qu’il nomme Réseau Hartmann, petit réseau global ou encore réseau H.

Le docteur Ernst Hartmann est un des pionniers de la géobiologie.

Le réseau Hartmann est un réseau d’origine électrique et une composante du champ électrique terrestre. Il peut être affecté par la compression des roches (effet piézoélectrique).

L’épaisseur des cloisons de ce réseau peut augmenter considérablement avant les tremblements de terre d’ailleurs perçus par les animaux  qui quittent les lieux 24 H avant l’évènement.

La largeur des lignes (cloisons) du réseau Hartmann est d’environ 21 cm et la distance entre les lignes est de 2 m à 2 m 50 dans un axe Nord/Sud-Est/Ouest.

Une composante particulière de ce réseau est horizontale et s’apparente à des plafonds.

Le croisement de deux cloisons Hartmann est un nœud Hartmann. Le point se situant à la fois à l’intersection d’un plafond est un nœud Hartmann 3D.

La nature électrique de ce réseau le rend sensible aux effets de mat. Aussi il n’est pas rare de voir les nœuds Hartmann se placer sur les quatre coins d’un lit à baldaquin ou sur un pilier, etc. Il est aussi sensible à l’installation électrique d’un lieu et pourra se déplacer en cas de coupure de courant.

Le réseau Curry

Dès 1953, un météorologue allemand, le docteur Curry met en évidence un réseau oblique composé de murs d’environ 40 cm À 50 cm d’épaisseur espacés de 5 m en moyenne dans les deux directions.

C’est un réseau d’origine magnétique qui est sensible aux masses ferromagnétiques.

Lorsqu’on  déplace des objets comme des poêles en fonte, plaques de cheminée, appareils de musculation avec des disques en fonte, concentration d’objet ferreux, il se déforme jusqu’à un certain point.

Ainsi tout déplacement de masse ferromagnétique sur un lieu pourra avoir un impact sur le réseau Curry. Il faudra être vigilant dans le cas où une chambre se trouve au-dessus d’un garage, car à chaque entrée ou sortie du véhicule le réseau curry sera déplacé.

La superposition d’un nœud Hartmann et d’un nœud Curry  est nommé « point étoile »

C’est un endroit qui impacte particulièrement le fonctionnement des cellules des êtres vivants. Ce point sera encore intensifié par un effet de faille, la présence d’eau souterraine, le grand réseau diagonal et une cheminée cosmo-tellurique.

Le grand réseau diagonal

Le grand réseau diagonal a été considéré comme étant un multiple du réseau Curry. Il n’en est rien, car il s’agit d’un réseau de nature électrique qui a son propre tracé.

Il est constitué de cordes de 3 à 5 cm d’épaisseur espacées d’environ 28 mètres. C’est un réseau oblique qui est au même titre que le réseau Hartmann, sensible aux effets de mat et à la présence d’électricité.

Pour la plupart des géobiologues, le grand réseau diagonal, le réseau Hartmann et le réseau Curry constituent les réseaux les plus néfastes pour la santé.

Le réseau solaire, grand réseau global ou réseau sacré

A la différence des autres réseaux qui sont telluriques, le grand réseau global est un réseau solaire.

Il est aussi nommé réseau sacré car les autels des églises romanes ou gothiques étaient tous placés sur un croisement de ce réseau et le croisement de courants d’eau souterrain, réunifiant ainsi la terre et le ciel.

C’est un réseau cardinal composé de cordes de 3 à plusieurs dizaines de centimètres espacées d’environ 27 mètres.

Ce réseau a un effet bénéfique pour les êtres vivants bien qu’il puisse dans certain cas véhiculer une énergie trop grande pour certains individus.

Un arbre situé à son croisement en zone neutre, c’est-à-dire sans faille, veines d’eau souterraines ou autre réseau aura une croissance exceptionnelle.

Les arbres magnifiques représentés sur les cartes IGN sont la plupart du temps sur le croisement de ce réseau.

De surcroit, un croisement de réseau sacré en zone neutre pourra s’accompagner de ce qu’on appelle une zone de renforcement immunitaire, particulièrement favorable au vivant du point de vue de la santé et de son évolution.